J’aurais aimé vous dire que j’ai eu la chance et le plaisir d’interviewer Déborah Haouzi, responsable de communication d’ESMOD, autours  d’un café crème dans un bar sympa à l’intersection de la rue de la Rochefoucauld et de la rue de la Bruyère en plein 09ème arrondissement. Mais non, cela ne s’est pas passé comme ça.

entrée Esmod

Nous nous sommes envoyés quelques emails (en même temps, c’est un peu notre truc tout de même les emails) pour convenir d’une heure précise de l’entretien dans lequel nous avons parlé d’ESMOD, de Benchmark, du temps qui passe… l’entretien, lui, s’est fait par téléphone. La prochaine fois, promis je reviendrai avec caméras, projecteurs, plan panoramique sur la Madeleine, etc.. Ah! Attendez, on m’appelle en coulisse, le défilé va bientôt commencer: “En scène tout le monde”

ESMOD- DÉFILÉ-06- GFRADET-206

  1. Pouvez-vous nous raconter l’histoire d’ESMOD?

Oui bien sûr, l’école a été créé en 1841 à Paris par Alexis Lavigne. Il s’agit de la plus ancienne école de mode au monde. Monsieur Lavigne est aussi le créateur du mètre ruban et des mannequins de coutures. Aujourd’hui, nous sommes un peu moins  de 200 employés, plus les intervenants. Nous avons 1500 élèves partout en France, dont 1200 à Paris. ESMOD, c’est cinq écoles en France (Paris, Roubaix, Rennes, Bordeaux, Lyon). Ensuite, par un système de franchise, nous sommes également présents dans 14 pays (Japon,  Norvège, Malaisie, Allemagne, Corée, Indonésie, Syrie, Turquie, Liban, Tunisie, Emirats, etc..) 8000 étudiants en tout.

Captura de pantalla 2017-03-31 a las 9.39.55 a.m.

2. Comment s’est passée l’année 2016 pour votre école?

Ce fut une belle promotion d’étudiants avec une très grande créativité et technicité.
Malgré quelques craintes liées au contexte des attentats de l’année dernière, nous somme parvenu encore à attirer bon nombre d’étudiants internationaux en ciblant de nouveaux pays

3. Quelle est votre fonction au sein d’ESMOD?

Je suis responsable du département communication.

4. Êtes- vous amenée à utiliser régulièrement des outils d’email marketing?

Oui, principalement pour la rédaction de nos newsletters.

5. Comment se déroule votre journée type?

Pas de journée type car il y a beaucoup d’événements. En général, on fait le point régulièrement avec le service des admissions afin de voir les besoins et déterminer les actions à mettre en place. Pour Benchmark, par exemple, j’ai fait venir les différents responsables des établissements pour leur donner une formation sur votre plateforme.

6. Comment est organisé le département où vous travaillez? Combien êtes- vous?

On est une équipe de 03 personnes. On s’occupe de l’ensemble de la stratégie marketing digital, d’organiser et de communiquer autours des événements et également les réalisations des différents supports promotionnels (brochure, flyers…) .

DSC_1626

7. Au travers de vos campagnes emailing, que recherchez-vous? Augmenter le nombre d’inscriptions, promouvoir l’école, le programme, etc?

On souhaite parler de l’école. L’idée est de bien définir les objectifs en amont. Le but de la Newsletter au delà de la com interne est de l’utiliser comme support de prospection. Également à moyen terme, on veut étendre l’utilisation de la plateforme pour nos services d’édition et de formation continue professionnelle.

8. Quelles différences voyez- vous entre l’emailing et l’utilisation des réseaux sociaux?

C’est complémentaire. Benchmark permet une communication plus personnalisée, même si tout le monde n’ouvre pas ses emails, cela reste le meilleur moyen pour pouvoir s’adresser aux personnes en général.

9. Comment mesurez-vous la performance d’une campagne?

On débute. On a peu près un même taux d’ouverture pour l’instant . On a d’ailleurs eu un beau 40% dernièrement. Maintenant pour nos actions marketing à venir, sur une base plus large,  il faut que l’on prépare bien notre segmentation au préalable et c’est là où c’est intéressant pour nous de savoir qui a ouvert et où ont été ouvertes nos campagnes d’emailing.

10. Avez vous utilisé des tests A/B avant l’envoi définitif?

On l’a testé en effet, mais pour des questions de timing, pour l’instant on ne l’a pas encore réellement mis en place. En plus dans notre contexte international, nous devons prévoir le temps de rédiger la newsletter dans plusieurs langues.

11. Que faites-vous pour que votre liste d’abonnés emails ait envie d’ouvrir vos emails?

Nous ça dépend, car on regroupe plusieurs services, admission, édition de livres, ESMOD Academy, etc… On recherche surtout à  capter l’attention pour notre public. Pour l’instant , on se centre sur la Newsletter mais comme je vous l’expliquais, nous souhaitons étendre l’utilisation de la plateforme à plusieurs services.

12. Comment collectez-vous vos listes emails d’abonnés ?

Principalement ce sont les étudiants qui viennent à nos salons, à nos portes ouvertes ou qui ont laissé leurs coordonnées sur notre site Web.

13. Quels conseils donneriez-vous aux  jeunes qui débutent dans le secteur de l’Email Marketing?

De bien déterminer l’objectif de la campagne. un objectif quantifiable et mesurable. Être simple et percutant.

14. Comment voyez-vous l’évolution de l’ Email marketing dans le futur ?

De plus en plus personnalisé.

1.Comment avez vous connu Benchmark et pourquoi avoir choisi Benchmark?

On avait déjà testé plusieurs plateformes et c’est notre responsable informatique qui était très concerné par le traitement des données à caractère personnel qui nous en a parlé, car vous avez toutes les certifications nécessaires. Ensuite, on a aimé la simplicité dans l’utilisation de la plateforme. Et puis, c’est surtout pour le service client, vous avez toujours répondu très rapidement et on apprécie énormément votre disponibilité.  

2. Vous utilisez Benchmark au jour le jour ?

Non, on l’utilise surtout pour la newsletter, mais comme je vous le disais, on souhaite l’utiliser plus souvent.

3. Pouvez vous décrire Benchmark en 3 mots ?

Simple, intuitif, disponible.

Captura de pantalla 2017-03-31 a las 9.40.43 a.m.

Création de Sarah Lenel / ESMOD Promotion 2016 / Photographe : Nicolas Djanvanshir

Voilà, le soleil se couche derrière les Jardins du Luxembourg. Le trafic des voitures devient plus fluide. Quelques oiseaux sifflent dans les arbres pour nous rappeler que le Printemps est là. A l’heure où je termine de rédiger ce post, je me dis:“ Tout de même… 176 ans…je serai où moi dans 176 ans”?

Vous avez vibré à a la lecture de ce post? Je ne vous comprends que trop. Partagez ce moment sur vos Réseaux Sociaux.