Les dieux du marketing disent qu’il faut sept rencontres pour qu’un lead accepte de se transformer en client. On considère que c’est la même chose avec les campagnes de courriels : il faut de multiples expositions pour qu’un lecteur s’engage.

« S’engager » prend un sens particulier quand on parle de campagne de courriels. Dans le monde du marketing par courriel, « s’engager » signifie savoir que la marque existe et consacrer du temps à en apprendre plus sur celle-ci – et peut-être même faire confiance à la marque pour un futur investissement. C’est la clé. Vous voulez que les gens s’engagent car vous voulez qu’ils consacrent du temps à ce que vous leur dites. Il s’agit de construire une audience et une marque, susciter le bouche-à-oreille et faire acheter aux gens ce que vous essayez de vendre.

Le défi suivant est de rencontrer en personne vos lecteurs. Vous ne voulez pas être ce marketeur trop enthousiaste qui envoie beaucoup trop de campagnes de courriels. [Confession : c’est une tactique TRES populaire auprès des nouveaux marketeurs média qui vendent des services ou des consultations digitales, et honnêtement, c’est la plus rapide façon de perdre des abonnés. Soyons francs, personne n’est toujours aussi enthousiaste, ni intéressé à ce point par votre produit. Ajoutez à cela les pratiques douteuses comme les titres de messages qui laissent croire que le courriel vient d’un ami, et non pas d’une entreprise ou d’une marque. C’est une pratique abominable et sans la moindre originalité. S’il vous plaît, ne le faites plus.]

La question est donc la suivante : comment être une personne normale, qui envoie du vrai contenu et qui intéresse ses abonnés sans trop spammer ? Facile. Il suffit de diversifier vos campagnes.

Si vous envoyez déjà une campagne journalière, alors ajoutez-y une campagne hebdomadaire. Si vous avez déjà la campagne hebdomadaire, alors ajoutez une campagne mensuelle ou même trimestrielle.

La campagne journalière peut présenter la situation actuelle, comme les affaires quotidiennes ou les appels à action à durée de vie limitée. La campagne hebdomadaire peut simplement être une mise à jour de la situation, exposant ce qui se passe en ce moment ou ce qui va bientôt arriver. Cette campagne hebdomadaire ne devrait pas avoir de contenu lourd mais plutôt des bullets points ou des contenus courts et facilement assimilables, qui donnent une vue globale d’où vous en êtes et de ce à quoi les gens peuvent souscrire en ce moment.

Le digest (ou recueil) est un peu plus piégeux, et la façon de l’appréhender n’est pas très différente d’une industrie à l’autre. Le digest doit être une véritable mine de données sur tout ce que votre audience voudra savoir. Imaginez le digest comme un magazine de qualité, celui que l’on n’a pas envie de jeter, avec beaucoup de visuels ou de données. Si vous deviez mettre sur votre site le contenu d’un des trois types de courriels pour attirer plus de lecteurs, alors vous choisiriez le digest.

Gardez aussi en tête que tous les lecteurs ne lisent pas chaque courriel, ce qui signifie qu’il est tout à fait acceptable de répéter une information tant qu’on la répète différemment. Si quelqu’un ouvre tous vos courriels et lit la même information plusieurs fois, il l’aura au moins lu d’une manière différente. Exposer votre audience à une répétition d’informations n’est pas une mauvaise idée ; vous vous assurez que le message est passé.